Editions Hy-Breizhil

Per Mare, Per Terra

L'Argyle, Sudorey et le clan Colla

Comme la Völuspá, j’aurais aimé débuter mon récit par « au commencement, il n’y avait rien… ». Mais à l’époque où les romains entreprirent la colonisation de la Calédonie, une confédération de tribus indigènes, surnommées Picte e(parce tatouées de la tête aux pieds) y était déjà solidement implantée.

Dans son éloge panégyrique, Eumenius décrivit cette peuplade tels des barbares combattant nus, hommes et femmes mêlés. Les légions romaines furent si impressionnées par leur férocité que pour s’en protéger, elles construisirent deux murailles fortifiées – le mur d’Hadrien, puis le mur d’Antonin – courant de la côte est à la côte ouest de l’île de Bretagne.

Malgré la peur panique qu’elle inspirait, les guerriers de la confédération picte étaient en nombre insuffisants pour mettre terme aux tentatives d'incursions romaines. Ils firent donc régulièrement appel à des mercenaires Scots originaires d’Ulade (Ulster, en Irlande du Nord) pour renforcer leur armée.

Lorsque, au Ve siècle, les Romains désertèrent les postes frontières, les Pictes remercièrent ces combattants étrangers en leur offrant un territoire, connu sous le nom d’Argyle ou Argyll (Earra-Ghàidheal, la côte des Gaels).

Cette terre était vaste et fertile. Et les Scots s’y plurent tant et si bien qu’ils invitèrent leurs familles, parents et amis à s’y installer.

Ainsi, l’Argyle devint une colonie de l'Ulade ; et ce jusqu’à la fin du Ve siècle – époque où le territoire d’Antrim (Aontrim) se désolidarisa de l’Ulade et forma avec l’Argyle un nouveau royaume, celui de Dalriada.

Ce fut à cette époque là que le clan Colla – descendant des mythiques frères Colla (les trois Colla Haut-Rois d’Irlande au IVe siècle) - apparut sur le premier plan de l’Histoire.

Sans doute avait-il déjà participé à l’avènement de l'Argyle et guerroyé aux côtés des Pictes. Toujours est-il que le clan Colla devint les sujets du premier roi de Dalriada, Fergus Mór mac Eirc pour qui fut érigé le fort de Dunadd.

À cette même période, l’émigration des gaels d’Irlande redoubla, si bien que « Côte Gaelle » devint bientôt trop exiguë pour tous les contenir. Les colons s’installèrent au delà des frontières d’Argyle, en empiétant sur les territoires pictes. Débutèrent ainsi les premières querelles de voisinage, les hostilités, les guet-apens, puis les guerres. Les Pictes qui se remettaient à peine de cinq siècles d’affrontements contre les Romains. ne purent que battre en retraite, être assimilés ou massacrés, face à des gaels toujours plus nombreux.

Un siècle après la fondation de Dalriada, l’intégralité des îles Hébrides intérieures et des Highlands furent annexés à Argyle. En 842, Kenneth MacAlpine s’accapara les derniers territoires pictes et fonda un nouveau royaume, Alba, aux frontières comparables à celles de l’actuelle Écosse.

D'Argyle, le palais royal fut dès lors déménagé à Forteviot (près de la ville de Perth, dans les Lowlands). L’ancienne forteresse de Dunadd fut abandonnée, et que le contrôle du territoire d’Argyle laissé au clan Colla.

Bien que les Pictes fussent vaincus, le royaume d'Alba n'eut pas pour autant le temps de savourer la paix. Au IXe siècle, la société viking était en pleine expansion commerciale et territoriale. L’Alba subit bientôt les attaques dévastatrices et régulières d’immenses flottes provenant du Danemark, de Suède et de Norvège.

Tel le Carolingien Charles le Simple qui offrit la Neustrie (Normandie) aux vikings, en 1098, le roi d’Alba Etgard Mac Malcolm (petit fils du Duncan assassiné par MacBeth), fut contraint de céder à Magnús de Norvège, environ le tiers de son territoire en contrepartie de l’arrêt des pillages.

Pour la petite histoire, on raconte qu'Etgard MacMalcolm défia Magnus de Norvège en lui accordant toutes les terres que le roi viking aurait la possibilité de fouler en une journée. Magnús aurait alors embarqué sur le plus rapide de ses langskips (drakkar très effilé conçu pour la vitesse). Puis, de l’aube jusqu'au crépuscule, il aurait abordé toutes les côtes de l’ouest écossais, depuis Caithness jusqu’à la pointe de la péninsule de Kintyre, en passant par l’ensemble des îles Hébrides.

C'est ainsi que l'Argyle tomba aux mains vikings, et le clan Colla devint sujet d'un nouveau royaume, vassal de la Norvège : Sudorey.

Ainsi, afin de conserver leur influence en Sudorey, les gaels issus des clans les plus puissants saisirent l’opportunité d’unir leurs héritiers à la noblesse viking. Gille-Adomnan d’Argyle (grand-père de Somerled) épousa en deuxième noce Maria Hardraada Haraldsdatter. Son fils Gille-Bride (père de Somerled) se maria avec Helen Sigurdottir, fille d'un jarl des Orcades.

Les petits clans, quant à eux, subirent la souveraineté viking et les paiements d’impôts (dont le refus était aussitôt puni par le pillage) tel un fléau. Nombreux, à l'égal des Mac Innes et des Mac Gillivray, quittèrent les bords de mer pour se réfugier à l’intérieur des terres, à l’abri des bois et des montagnes.

Sans doute, ces gaels de naissance modestes auraient-ils fini par disparaître, si le roi Olaf Bitling (surnommé le Rouge) de Man et Sudorey n’avait pas conduit un jeune prince d’Argyle, Somerled Mac Gille-Bride à se dissimuler auprès d’eux.

4 article(s)

par page

Grille  Liste 

Par ordre décroissant

4 article(s)

par page

Grille  Liste 

Par ordre décroissant